Avertir le modérateur

11/09/2010

Comment tout a commencé

Aujourd’hui, comme je m’embête, j’ai envie de faire un petit flash-back.

Oui, parce qu’en ce mois de septembre, je viens de réaliser que mon petit bébé fête ses deux ans ! Et qu’en regardant le chemin parcouru, j’ai bien envie de caser la petite émoticône suivante => ôO

C’est qu’il en a fait de la route, ce projet. Au final il ne ressemble guère à l’idée que je m’en faisais au départ… tant mieux, à quoi ça servirait d’écrire si on connaissait tout à l’avance ?

Déjà, cette histoire devait être écrite à quatre mains. Tout a commencé un beau jour, avec Bénédicte, une amie. Toutes deux folles de scribouille, nous avons mis en commun nos nombreux scénarii et décidé d’en choisir un pour réaliser une histoire. C’est sur l’un de ses scénarii que je me suis arrêtée.

Dans les temps anciens, un roi cacha toute sa fortune sur une grande île mystérieuse. On raconte que seul un descendant de ce monarque est capable de retrouver l’île et d’ouvrir la salle au trésor. Lorsqu’elle était tout bébé, Adrasia fut abandonnée ; elle grandit dans une famille qui la chérit et l’aima. Depuis sa naissance elle fait de drôles de rêves et porte autour du cou une chaîne d’or blanc avec un petit sifflet. Qu’est-il vraiment ? Elle fait aussi de plus en plus de rêves qui la font voyager à travers les mers, les forêts et tant d’autres endroits encore. Elle croisera aussi la route d’Orest, un être qui saura peut-être la guider sur le droit chemin.

Bénédicte fournissait la base et je me suis occupée, de mon côté, d’écrire le scénario de l’histoire, en prenant en compte l’héroïne (qui a changé de nom au passage), le trésor et ce mystérieux nom d’Orest. Ce qui est amusant, et c’est là tout le charme de l’écriture, c’est que mon amie n’avait absolument pas abordé les choses de cette façon (il n’y avait pas de Don, pas de Guilde et Orest était un dragon dans son histoire à elle). Finalement, comme elle avait d’autres projets à mener de son côté, elle a abandonné le projet d’écrire à deux. Je me suis donc retrouvée avec un scénario sur lequel j’ai pu travailler plus amplement. Avec, notamment, une monumentale prise de tête sur la question du sifflet (qu'est-ce qu'il fichait là, lui?) un grain de sable dans le rouage que je voulais absolument garder. Sauf qu'il fallait encore savoir quoi en faire.  

Mon idée moteur pour cette histoire, c’était un clivage. Entre merveilleux et fantasy (le monde est hybride, même si le merveilleux a tendance à s’étaler un peu, vu qu’il s’agit d’une chasse au trésor), et ce plus particulièrement en passant par mes deux personnages principaux : Mydria et Orest, une princesse et un assassin. A l’origine, je n’en attendais pas grand-chose. Je pensais que c’était le bout du monde si j’arrivais à en faire une histoire de 100 pages. Sur un scénario, c’est assez dur de se rendre compte. Mais au final, ça n’avait pas grande importance, je voulais juste un projet à me mettre sous la dent pendant mon année de Terminale. Le truc qui me boostait, c’était la perspective de pouvoir l’auto-éditer sur Internet, de l’avoir relié, avec une couverture, une belle illustration… de l’avoir en livre, quelle que soit sa taille.

Et puis j’ai entendu parler du concours Lafon. Et là… grosse hésitation. Il était encore trop peu avancé pour que je sache s’il allait être assez grand pour participer. Du coup je me suis dit que tant pis, je continuais à l’écrire, et que je verrai bien une fois posé le point final. My, Orest, Allian et toute la joyeuse clique ont donc continué leur petit bonhomme de chemin au fil d’un monde qui naissait sur nos pas (un autre de mes impératifs : je ne voulais pas d’un monde hypra détaillé, ça me coupe les pattes plus qu’autre chose) et au final, je me suis retrouvée avec une histoire assez grosse pour pouvoir être envoyée. Tô ! comme dirait l’autre, c’est que vous en avez fait de la route, les cocos ! Et comme quoi, même quand on en a plein les pattes, eh bien ça vaut largement la peine de continuer. Surtout qu’au final, on ne se souvient plus que des bons moments…  Et grand merci à Bénédicte pour m'avoir donné l'élément déclencheur... en espérant découvrir un jour cette histoire de ton point de vue! 

 

 

Commentaires

Souvenirs, souvenirs... :-D
Juste une question : pourquoi avoir finalement renommé Mydria ?
A bientôt !
Lucille :)

Écrit par : Lucille :) | 11/09/2010

Pour deux raisons, en fait : Bénédicte aimait bien le nom d'Adrasia qu'elle souhaitait conserver, et de mon côté, j'avais envie de donner à mon héroïne un nom qui rappelle, phonétiquement, le mot "myriade" que j'aime beaucoup... et qui me semblait bien coller à la fois au cliché de la princesse et au côté conte de fée =)

Écrit par : Marie | 11/09/2010

Et donc voila l'histoire de....l'histoire !
Un beau passé !

Écrit par : Sam | 11/09/2010

Comme quoi les plus belles des histoires se vivent dans la "vraie" vie !
Quand de la magie s'y rajoute, c'est encore plus beau: vous avez commencé la route à deux, tu as continué seule et là, une destination imprévue pointe son panneau indicateur : le concours. Tu y participes et ... tu gagnes ! Encore félicitations !
L'imaginaire peut nous ouvrir des portes dans le monde réel et je suis heureux que pour une passionnée comme toi, ce fut le cas. Maintenant, il n'y a qu'une chose à faire : Carpe diem...

Écrit par : Frédéric | 12/09/2010

Ca part de quelques lignes griffonées dans un coin et ça finis sur les étagères d'une librairie =)

J'ai une question aussi : j'aimerais bien connaître l'origine du nom d'Orest (nom que j'aime beaucoup, soit dit en passant *w*)

Écrit par : Brise | 13/09/2010

Aha, eh bien le nom d'Orest a été trouvé par Bénédicte, et comme j'aimais bien aussi, je l'ai repris, vu que je trouvais qu'il collait bien au statut d'assassin ^^

Normalement le nom de base (dont Bénédicte s'est peut-être inspirée), c'est Oreste, un personnage de la mythologie grecque, fils de Clytemnestre qui a tué son mari Agamemnon. En guise de représailles, Oreste a du coup tué sa maman... ça devait être joyeux dans la famille ^^'

Écrit par : Marie | 14/09/2010

Ahhhhh ! Damned ! Je suis en retard !

hrum, hrum.. En tout cas, vu comme les choses sont présentées, on a presque l'impression que c'est simple. M'enfin... Je ne sais pas quoi dire. Il y a du chemin, en effet. Et de l'assiduité, également. C'est admirable. Bientôt tu pourras mettre un point final à tout cela...

Écrit par : Axel/Pelthis | 19/09/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu