Avertir le modérateur

17/01/2012

Chroniques !

Le retour. Sauf que cette fois, ce sont les miennes :) Je vais être gentille et éviter de vous les poster par gros paquets, ça risque d’être un peu indigeste.

Aujourd’hui, mes retours de lectures sur trois livres : les tomes 1 et 2 de Fedeylins, et Le dernier hiver. Comme vous le voyez, je suis à fond dans les nominations des Imaginales (et le plus beau, c’est que j’ai pas fait exprès…) Mais passons aux choses sérieuses !

 

Fedeylins, Nadia Coste


Tome 1: Les rives du Monde


 

Fedeylins.JPG

Les fedeylins, petits êtres ailés d’une quinzaine de centimètres de haut, vivent heureux au bord de la mare qui constitue leur Monde. C’est un peuple fragile qui craint essentiellement les gorderives, les batraciens armés de l’autre rivage. Depuis près de trois cent ans, un pacte de non-agression maintient la paix entre fedeylins et gorderives.

Les cinq Pères Fondateurs fedeylins, seuls mâles fécondants, apposent à chaque petit une marque derrière l’oreille gauche avant son éclosion. Cette marque permet une répartition équitable de la société entre les castes (récolteurs, bâtisseurs, prieurs, transmetteurs et créateurs). Croire au destin est fondamental pour accepter la mort qui ravage quotidiennement le village. Pour tous, la marque et le destin sont liés et chacun est persuadé d’avoir une place déterminée.

Je l’ai lu, en fait, il y a plusieurs mois. C’est un livre soigné, avec un univers très particulier, presque microscopique : tout le tome 1 se passe sur les rives du Monde, le nom de la mare près de laquelle vivent les fedeylins. C’est le premier aspect qui m’a plu, ces tous petits personnages attachants par leur fragilité et leur mode de vie aussi complexe que le nôtre. J’ai particulièrement aimé Glark et Naï, avec une réserve pour Cahyl, qui, de par sa différence, est peu expansif et se tient à l’écart.

L’univers est l’autre point positif : il est très détaillé, avec un certain réalisme qui ferait presque croire à son existence. Le livre prend le temps d’expliquer toutes les coutumes fedeylins, ainsi que l’amitié naissante entre Cahyl et Glark, les deux héros, qui appartiennent à deux peuplades ennemies.

C’est là qu’on en vient au principal reproche que je fais au livre (vous allez me dire, soit je trouve ça trop rapide, soit trop long, je ne suis jamais contente… ttt, je suis une affreuse chipoteuse, c’est tout) : donc, voilà, c’est un peu trop long. Le style est très fluide, mais le rythme, lui, l’est moins, ce qui m’a fait décrocher à certains passages. La fin rattrape, même si, par crainte de spoiler, je ne peux pas vous dire en quoi elle consiste. C'est quelque chose qu'on attend depuis longtemps, évènement majeur dans la vie d'un fedeylin, et qui va l'être particulièrement pour Cahyl.


-         Tome 2 : Aux bords du mal


 

fedeylins-tome-1-rives-monde-L-rZSXvb.jpeg


Cahyl le fedeylins et Glark le gorderive décident de fuir ensemble leurs sociétés respectives. Ils tournent le dos au Monde, s'enfoncent dans la forêt avec l'espoir de donner un sens à leur vie. Mais la liberté a un prix : les ennemis sont légion, les dangers nombreux, les drames quotidiens. Leur errance s'annonce périlleuse et, lorsqu'ils découvrent l'existence d'un complot risquant de briser l'équilibre fragile qui règne entre leurs deux peuples, leur incertitude grandit.
 Fuir sans se retourner ?
Revenir en arrière ?
Peut-être est-il déjà trop tard...


On retrouve dans ce tome 2 un beau style d'écriture, simple et fluide. C'est un livre qui se lit facilement, je pense que c’est un livre qui peut plaire à des lecteurs assez jeunes grâce à la découpe des chapitres qui, contrairement au tome 1, servent l'action tout en étant relativement brefs. J’ajoute, du côté des plus, les livres soignés, avec un rabat et de belles illustrations (petit coup de cœur pour celle du tome 2, même si je suis censée être une fana du vert...)

J’ai préféré de beaucoup le tome 2 au tome 1, pour la raison que c’est un livre d’action, là où le tome 1 posait l’univers et les personnages. On suit Cahyl et Glark à travers forêt et plaines, le rythme est enlevé et de nombreuses rencontres attendent nos deux héros… la première est la plus frappante. Un troisième personnage, Sperare, fait également son apparition. Il s’agit d’un anophèle avec son petit caractère, qui cache certains secrets, et que j’ai trouvé très attachant (c’est une belle réussite pour un moustique, je trouve !)

Un autre aspect que j’ai aimé, c’est la relation de Cahyl avec ses ailes. C’est difficile à mettre en mots, mais je trouve qu’on ressent bien ce que peut éprouver ce personnage avec ses ailes fragiles auxquelles il faut faire attention en permanence. J’avais rarement rencontré ce détail-là auparavant, c’est assez secondaire et pourtant, il m’a fait me sentir plus proche de ce personnage. D’autant que je le trouve plus actif, plus réactif dans ce tome-ci. Il gagne en caractère, ce qui anime son amitié avec Glark.

Une lecture sympathique, avec un gros plus pour l’originalité de l’univers (pour la petite histoire, j’habite près d’un marais et j’ai passé mon enfance à pêcher des grenouilles, alors forcément,  l’univers des marais, ça me parle !) Il ne reste qu’à attendre la sortie du tome 3…

 

Le dernier hiver, Jean-Luc Marcastel


 

Le_dernier_hiver.jpg

 

2 035, 31º C en-dessous de 0. Depuis des années, le Crépuscule baigne Aurillac dans un ciel de sang. L'Hiver s'est installé, un hiver éternel qui dévore les terres et fige l'océan dans la banquise. La Malesève, cette armée de pins monstrueux, a mis à genoux la civilisation. Alors, devant la fin d'un monde, que reste-t-il d'autre que l'amour ? L'amour qui va pousser Johan à braver le froid et les pins pour retrouver sa bien-aimée, l'amour qui va pousser son frère, Théo, à lui ouvrir la voie, l'amour toujours qui incitera Khalid et la jolie Fanie à tout laisser derrière eux pour les suivre. L'amour est-il assez fort pour triompher de la Malesève et de ce qu'elle a fait des hommes ?


Un très, très beau roman que Le dernier hiver. J’ai peur d’être un peu maladroite dans mon avis, c’est le risque avec les livres qui vous ont touché, mais peu importe.

Le dernier hiver raconte une fin du monde. De notre monde à nous, avec ses paysages et ses climats, en un mot sa merveilleuse diversité : ce monde a disparu sous la neige, et une forêt de pins « vampires » qui engloutissent le monde des hommes, ville après ville. Engloutissant aussi les hommes, puisqu’ils aspirent leur énergie vitale, voire modifient leur métabolisme.

Johan est un jeune homme de la ville d’Aurillac, dans le fin fond de la France. Il a créé, comme une barrière entre lui et le monde, le personnage de Corbeau, cet autre Johan qui regarde le monde avec les yeux froids de la raison. Il décide d’aller retrouver Léa, son amour parti dans une autre ville, avec son frère Théo, Fanie, leur « petite sœur », et Khalid (un ami dont le grand-père dit des phrases aussi sages que celles de mon pépé à moi. ^^ Mais je dérive, on parlera de mon pépé un autre jour) Les voilà partis pour la traversée d’une forêt dont ils ont tout à craindre. Mais qu’est-ce qui au juste et à craindre : la forêt… ou ceux qui la peuplent ?

J’ai aimé ce livre au point d’en faire un coup de cœur. Je l’ai fini il y a une semaine et j’y repense régulièrement. Ça ne parle pas uniquement d’écologie ou de fin du monde, comme le dit la quatrième de couverture : c’est une histoire humaine. Elle pousse à se questionner sur la notion d’humanité, et pourquoi croire en l’homme. Et le livre propose deux  peintures de cet homme, deux philosophies de vie… qui poussent fatalement les personnages à choisir leur camp.

J’ai aimé Fanie, ce personnage qui débarque dans l’histoire contre l’avis de tout le monde et qui gagne au fil des pages une importance phénoménale. J’ai aimé Johan, si touchant malgré sa double personnalité. Autre atout, le style. Voilà un livre qui montre que, bien intégrées, les descriptions sont loin d’alourdir le texte mais contribuent à ressentir les ambiances.

En un mot comme en cent, c’est un petit bijou. Ça se lit, ça se vit, bref, la rencontre s’est vraiment faite de mon côté. Je vous le recommande. Et je suis très honorée d’être nominée aux côtés de ce roman pour le prix Imaginales 2012. :) Du coup, ça m’a donné envie de découvrir Louis le Galoup, une autre série de Jean-Luc Marcastel, qui m’a l’air très intéressante.


Et vous, quelles sont vos lectures du moment ? Vous avez des découvertes à conseiller ? 

Pour ma part, je suis sur le point de boucler une grosse partie du tome 3 et je suis inspirée, j'en profite donc pour avancer. Je reprendrai mes prochaines lectures quand j'aurai validé les corrections sur cette partie. 

A ce propos, pour ceux qui écrivent et qui ont en permanence la tentation d'aller sur Internet, j'ai une petite astuce : se créer une session privée d'Internet. C'est ce que j'ai fait, et même si généralement, je n'ai pas trop de soucis pour me focaliser, ça me permet d'avoir mon "espace de travail" consacré. Très pratique :-)

Sur ce, bonne semaine à tous, et bon courage pour affronter l'hiver... (si ça peut vous consoler, en Edrilion aussi, ils ont un temps pourri)


 

13/01/2012

Des chroniques

En attendant les miennes (bin oui, j’ai encore un gros tas de chroniques à mettre ici, entre autres Le dernier hiver [coup de cœur au passage], Fedeylins 1 et 2, et Les Hauts Conteurs, et puis Tobie Lolness et… braaaah), je poste aujourd’hui les chroniques des blogs !

Il y en a pour le tome 1 et le tome 2, puisque des blogueurs découvrent la trilogie. Puis d’autres qui poursuivent la série, bref : tout ceci, c’est à lire ci-dessous :)


Tome 1


Book En Stock

=> http://bookenstock.blogspot.com/2012/01/lheritage-des-dar...

Un brin de lecture

=> http://karline05.blog4ever.com/blog/lire-article-392594-3...

La bibliothèque de Vany

=> http://vanytheque.fr/?p=3555

Books In Wonderland

=> http://booksinwonderland.weebly.com/1/post/2011/12/lhrita...

Suivi de lecture

=> http://suividelecturesev.over-blog.com/article-l-heritage...


Tome 2


Bulle de Livre

=> http://bulledelivre.wordpress.com/2011/12/23/lheritage-de...

Books In Wonderland

=> http://booksinwonderland.weebly.com/1/post/2012/01/lhrita...

Suivi de lecture

=> http://suividelecturesev.over-blog.com/article-l-heritage...

Ma vision du livre

=> http://ma-vision-du-livre.over-blog.com/article-l-heritag...


Puis en bonus, une interview avec le blog Books In Wonderland :) 

=> http://booksinwonderland.weebly.com/1/post/2012/01/interv...

10/01/2012

Interview spéciale

Pour fêter le premier article de l’année, vous avez droit, aujourd’hui, à une interview ;-)

Mais attention, hein, pas n’importe quelle interview ! Déjà, c’est pas moi qui suis côté micro. Ils sont 5 à répondre, et je suis sûre que certains d’entre vous les connaissent déjà… Les personnages d’une histoire étant les premiers concernés, pourquoi ne pas aller les questionner ?

My, Orest, Allian, Kebren et Floan s’y sont donc collés et le compte-rendu de l’interview peut se lire ci-dessous. Je me suis follement amusée (j’ose pas répondre pour eux), et j’ai passé en blanc les réponses à tendance spoilerisantes, pour ceux qui n’ont pas encore lu le tome 2…

Bonne lecture !

 

Salut ! Quel âge avez-vous ?

Mydria : J’ai 17 ans.

Orest : Je ne sais pas mon âge exact. Mais ça devrait faire au tour de 20, maintenant.

Allian : Trente… Trente-deux… Je peux laisser du flou, moi aussi?

Kebren : Depuis quand ça te dérange de donner ton vrai âge ? Pour ma part, j’en ai 28.

Floan : J’ai 22 ans, ce qui est relativement jeune pour un ambassadeur. Je suppose que les lunettes compensent.


Avez-vous des surnoms particuliers ? D’autres noms et prénoms ?

Mydria : Tout le monde m’appelle My. Mon nom entier n’est pourtant pas si long, mais ma créatrice est un peu bizarre. Finalement, je m’y suis faite…

Orest : Pas pour longtemps, si on réussit à dégager l’autre abruti du trône. Je vois mal vos sujets vous appeler reine My…

My : Ils m’appelleront Majesté, voilà tout !

Allian : On m’appelait le Héron dans mes jeunes années. C’était ma première couverture d’espion, mais après être monté en grade, j’ai dû en trouver d’autres.

Kebren : La seule personne qui peut m’appeler « Keb » sans que je lui refasse le portrait, c’est mon Aldhei-shen. Autrement, je m’appelle Kebren, l’un des noms mixtes en Edrilion.

Floan : Mon nom est déjà court, donc… Quoiqu’une lectrice m’appelle Flo.

 

 Etes-vous vierge ?

Mydria : Enfin !

Orest : Non.

Allian : Je dirai sobrement non, moi aussi.

Kebren : *hausse les épaules*

Floan : Comment ça, je suis le seul ?

 

En couple ou célib ?

Mydria : Couple.

Orest : Couple, logiquement.

Allian : Heu… relation libre.

Kebren : Quel sens de l’engagement ! Couple.

Floan : Je suis actuellement célibataire.

 

 Avez-vous des enfants ?

 

Mydria : Eh bien… J’en attends un.

Allian : Ooooh ! Mais pourquoi on ne me dit jamais rien ?

Orest : J’en attends un, moi aussi.

Allian : Comment ça toi aussi ??

Kebren : Je suis Kmett, pas de temps pour ça. Et puis j’ai grandi dans un orphelinat, je ne veux pas abandonner des gosses à mon tour.

Floan : Non, pas d’enfants… Vous pourriez changer de registre ?

 

Quelle est votre nourriture favorite ?

Orest : Sérieusement, c’est quoi cette question ?

Mydria : J’aime beaucoup les groseilles.

Allian : Pâté en croûte, ma foi.

Kebren : Je suis plutôt viande fraîche…

Floan :

 

Avez-vous déjà tué quelqu’un ?

Mydria : Oui… mais c’était involontaire…

Orest : Forcément, la mort était mon métier.

Allian : Bien sûr, mais toujours en légitime défense.  

Kebren : Théoriquement les Kmett ne sont pas formés pour tuer, mais j’ai appris sur le tas.

Floan : J’en serais bien incapable !

 

Haïssez-vous quelqu’un ?

Mydria : Haïr ? Pas à ce point-là !

Orest : Non. Tant mieux pour lui.

Allian : C’est fatiguant, de haïr les gens…

Kebren : La haine n’apporte rien – et c’est une attitude très peu professionnelle.

Floan : Je ne hais personne à proprement parler. Ce sont des situations que je hais. La haine me donne l’énergie de me battre, et croyez-moi, lorsqu’on est ambassadeur, de l’énergie, il en faut !


Etes-vous amoureux ?

Mydria : Oui.

Orest : Mais qui a écrit cette interview ?

Allian : Je suppose…

Kebren : Tu supposes ! Ah, merci !

Floan : Par Neryt, ça commence à bien faire !


TACOS ?

Mydria : Pardon ?

Floan : C’est de l’Acryakien ?

Orest : Tacos. Plat mexicain composé d’une crêpe de maïs et de viande avec une sauce pimentée.

Allian : Comment tu sais ça, toi ??

 

Avez-vous déjà dormi toute une journée ?

Mydria : Je n’en sais rien, oui, peut-être, quand j’étais petite !

Orest : C’est bientôt fini avec ces questions de merde ?

Allian : Pfffff… bon, d’accord, oui. Quand je dors, je dors. D’ailleurs, je manque un peu de sommeil en ce moment.

Kebren : Non.  

Floan : Je passe.

 

Votre couleur favorite ?

Mydria : Bleu.

Orest : Noir.

Allian : Le pourpre.

Kebren : J’aime bien le mordoré…

Floan : Orange.

 

Quel animal vous correspondrait le mieux ?

Mydria : Dans mon cas, la question ne se pose pas !

Orest : Aucune idée.

Allian : Le héron, pardi!

Kebren : Le chat.

Floan : J’ai du mal à m’imaginer sous forme animale… Peut-être un chien ?

 

 Quelle fleur préférez-vous ?

Mydria : J’aime beaucoup le myosotis.

Orest : Connais aucune fleur à part les tue-souffle, désolé.

Allian : Hum, ce n’est pas vraiment mon domaine…

Kebren : Le dahlia.

Allian : Mais c’est moche !

Floan : L’anémone.

 

Craignez-vous la mort ?

Mydria : Oui.

Orest : Pffffff…

Allian : Je n’y pense pas, et voilà tout.

Kebren : Je ne me suis jamais posé la question. Vu tout ce que j’ai à me reprocher sur le plan légal, j’espère qu’ils sont indulgents là-haut.

Floan : Oui, je crains la mort, mais nullement l’au-delà.


 Des secrets ?

Mydria : Non, hormis mon Don et mon bébé que je cache pour le moment au plus grand nombre.

Orest : Oui.

Allian : Je suis espion : un espion sans secrets, c’est comme un rôti sans patates.

Kebren : Ovriel est mon secret… mon grand secret.

Floan : Non, je n’ai rien à cacher, en-dehors du cadre politique. (Réflexion.) Ce qui fait déjà beaucoup.

 

Amour, amitié ou famille ?

Mydria : Amour.

Orest : Famille.

Allian : Amitié.

Kebren : Famille : et les Kmett sont la famille idéale à mes yeux.

Floan : Amour.

 

 Que pensez-vous de vos partenaires de quête ?

 

My : Heu… Ceux de la chasse au trésor ou les autres, là, maintenant ?

Orest, ricanant : Allez-y, vous bridez pas.

My : Entre les alliés forcés, les traîtres de dernière minute, les alliés handicapants et ceux qui ne peuvent pas s’encadrer, vous voulez que je résume en une phrase ?

Allian : Ca peut être drôle. Pourquoi pas ?

Kebren : Je suis d’accord avec son Altesse. On va droit dans le mur si on confirme l’alliance avec les fauconniers…

Orest : Ca vous va bien de dire ça, vous nous avez suivis parce que votre chef vous a virée.

Kebren : Et vous parce que votre chérie se balade avec une couronne intégrée dans son patrimoine génétique…

Orest, méprisant : C’est ça, au moins je choisis bien.

Allian : … qu’est-ce que je dois comprendre, au juste ?

Floan : +1 pour le galeux.

Orest : Galeux ou péteux, il faut choisir.

 

Un parfum ?

Mydria : Le parfum de l’herbe dans les Bois.

Orest : L’odeur du large.

Allian : Le pain chaud.

Kebren : L’odeur de la nuit.

Floan : Les pages d’un livre.

 

 Vous croisez un homme blessé sur la route qui réclame votre aide. Que faites-vous ?

Mydria : Je m’arrête et je l’aide, bien sûr !

Allian : Pareil, je pense.

Orest : A voir.  

Kebren : Tout dépend : si c’est un fauconnier, je ne vois pas pourquoi. Si c’est un ennemi également, mais dans tout autre cas, je l’aide, naturellement.   

Floan (coup d’œil furieux aux deux autres) : Quel qu’il soit, je lui porte secours. C’est le devoir de quiconque en Edrilion.

 

 Parlons bataille. Votre arme ?

 

Mydria : Le Don, ou mon épée.

Orest : L’épée ou la dague.

Allian : L’épée. C’est classique, quoique la pelle à tarte Edrilienne ait prouvé son efficacité.

Orest : Ça va.

Kebren : Ma dague Kmett, l’épée à la rigueur, l’arc quand je n’ai pas d’autre choix.

Floan : Heu… normalement, mon épée. Mais je ne sais pas très bien m’en servir. De toute façon, je préfère négocier.

 

 Avez-vous des pouvoirs particuliers ?

Mydria : Oui, le Don.

Orest : Des pouvoirs magiques, je n’en ai pas. Je sais me battre, c’est tout.

Allian : Passer inaperçu en étant bien visible. Tout le savoir-faire de l’espionnage…

Kebren : Mon pouvoir, je le dois à Ovriel : réunir en un clin d’œil un réseau d’informateurs dans n’importe quelle ville.

Floan : Non, je n’ai pas de pouvoirs. Sur le plan politique, en revanche, j’aide le roi et j’ai une place importante au sein du conseil royal.

 

 

 Quel est votre pire souvenir lors de vos aventures communes ?

My : Incontestablement, ma cuite.

Allian : Moi, j’ai bien aimé votre premier cours d’escrime.

Kebren : Mon renvoi du bastion. Si une CERTAINE personne avait fermé la porte, le chat-guetteur n’aurait pas décampé, Maranta n’aurait pas débarqué et je serais restée tranquillement à mon poste. Je dis ça, hein…

Orest : Il a bon dos le chat, dites-moi.

Kebren : Je ne visais pas le chat.

Floan : Je me disais, aussi…

Orest : Et vous, Trelleor, votre pire souvenir ? Quand vous avez sauté par la fenêtre avec la Chimère derrière ?

Floan, pincé : Non, une certaine gifle.

 

Des faiblesses ?

Mydria : Eh bien… mon Don n’est ni puissant, ni rapide.

Orest : J’ai mauvais caractère, il paraît.

Allian : Des faiblesses… boârff…

Kebren : Tu ronfles.

Floan, pincé : Comme précédemment dit, je ne sais pas me battre.

 

25-   Cette interview touche à sa fin. Qu’allez-vous faire ensuite ?

Mydria : Rentrer en Edrilion et préparer mon camp.

Orest : Echafauder la contre-attaque. L’idéal serait d’éviter une guerre, mais avec les quatre tarées –  enfin trois, maintenant – on va dire que c’est compromis.

Allian : Je ne sais pas trop dans quoi je m’embarque, mais je pense que je vais rentrer, moi aussi.

Kebren : J’ai des Preuves à faire et un camp à défendre. Je suis prête. 

Floan :

 

 

Si vous écrivez vous-mêmes, je vous conseille d’essayer ce petit questionnaire avec vos propres personnages (à modifier ou enrichir selon votre inspiration) : c’est très drôle à faire! … et très instructif parfois :-)

Et d’ailleurs, puisqu’on parle de lecteurs qui écrivent, je profite de cet article pour vous donner l’adresse du blog de Rawiwi. C’est également une jeune auteur, et son premier roman va paraître prochainement. C’est par ici => http://rawiaarroum.blogspot.com/ Un grand bravo Rawiwi, je te souhaite une heureuse publication et plein de lecteurs !

 

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu