Avertir le modérateur

15/12/2011

Dédicaces

Coucou tout le monde, comment allez-vous ? Bien j’espère, à l’approche (imminente) des vacances… J’ai gardé mes habitudes de galérienne depuis le collège, moi : je compte les jours ! Les vacances s’annoncent chargées, entre écriture intensive et révisions non moins intensives des partiels (hé oui, la vie continue). Et vous ? Vous avez des projets, ou vous partez quelque part ? 

Aujourd’hui, ça fait deux semaines que le tome 2 est sorti. Ça passe vite ! Je remercie les lecteurs qui sont passés par le blog pour me faire un petit retour de lecture, c’est gentil :) Et pour les autres, eh bien, prenez votre temps pour le lire et venez en discuter après, ce sera avec plaisir ;) Cette semaine, le tome 2 était dans les meilleures ventes, en jeunesse et Young Adult, sur le site Amazon (9e place au dernier comptage, mais ça bouge vite). Ce n’est pas représentatif évidemment (parce que c’est BIEN d’acheter en librairie, aussi, pas seulement sur Amazon…) Mais je suis bien contente, selon la formule consacrée. Je crois que mon cadeau de Noël, je l'ai là :)

Ci-dessous, une petite interview suite au salon du livre de Montreuil. Si vous voulez en savoir plus sur le tome 2 ou découvrir mes ébouriffantes méthodes de travail… c’est par-là !

http://littexpress.over-blog.net/article-rencontre-avec-m...

D’autre part, des dédicaces se profilent pour début 2012 :

Tout d’abord le samedi 21 janvier, toute l’après-midi, au Cultura

Centre commercial Carré Sénart,

Carrefour,

77127 Lieusaint.


Ensuite une dédicace-rencontre à la fnac de Rouen, le vendredi 17 février. Plusieurs lecteurs m’ont demandé si je passais à Rouen, et bien voilà :)


10/12/2011

Cette note est longue...

 Bon ! J’ai quelques chroniques qui traînent sur mon PC, il est temps que je les poste.

téléchargement (1).jpg


 

·         La langue du silence, Samantha Bailly

 

Mylianne Manérian est une jeune fille sans histoire. Alors pourquoi est-elle retrouvée morte dans une ruelle lugubre ? De l’avis général, c’est l’œuvre des clans, ces rebelles qui menacent la paix du royaume. Les deux sœurs de la défunte, Aileen et Noony, ne se satisfont pourtant pas de cette explication. Aileen, envahie par la haine, est prête à tout pour venger sa cadette au risque de se trouver mêlée à des intrigues qui la dépassent. Noony, quant à elle, se révolte en apprenant que leur royaume projette d’envahir Rouge-Terre, un continent voisin, quitte à faire des milliers de victimes.

Au milieu de l’indifférence générale – la mort est une généreuse source de revenu – les deux sœurs vont tenter de stopper les conflits et de révéler au grand jour les manipulations de leurs dirigeants.


Encore une acquisition des Imaginales, et plus particulièrement, Prix Imaginales des Lycéens. Cela faisait un moment que j’en entendais parler et j’étais curieuse de le découvrir.

Le premier tome de ce diptyque s’articule autour du meurtre d’une jeune fille, meurtre qu’on croit tout d’abord gratuit. Les deux sœurs de la défunte vont découvrir que ce meurtre s’inscrit dans un complot plus vaste. Le résumé pose assez bien les choses, donc je n’en dirai pas plus. Le plan d’ensemble est visiblement pensé et s’articule entre les quêtes respectives des deux sœurs. Les chapitres sont assez brefs, il y a peu de descriptions et beaucoup de dialogues. L’avantage est donc qu’il est facile à lire. Mon impression finale est toutefois mitigée, ce que je vais essayer d’expliquer.

J’accroche totalement à l’intrigue : un monde construit (avec des côtés SF habilement placés comme la manipulation génétique), original (l’oraison, la cité Volplume, la faune et la flore…). Sur ce point, je suis admirative, car on sent une vraie réflexion (qui se retrouve dans la divison en interludes).

C’est malheureusement sur le style que ça pèche. Pourquoi ? J’ai trouvé le rythme bien trop rapide. Monde et intrigue m’intéressaient, mais on passe très rapidement sur des descriptions qui auraient aidé à visualiser l’univers. De même, les dialogues étaient beaucoup trop nombreux à mon goût. Et paradoxalement, cela n’allait pas en faveur des personnages : la psychologie de beaucoup d’entre eux m’a parue survolée. D’autre part (attention, spoiler) la mort d’un personnage essentiel, à Volplume, est bien trop rapide à mon goût.

Bref, j’ai eu du mal à éprouver de l’empathie pour les personnages et à me promener dans ce monde, comme cela m’arrive habituellement quand je lis une histoire. MAIS (parce qu’avec moi, il y a toujours des mais), je ne déconseille pas pour autant cette lecture : des lecteurs appréciant des romans basés sur l’action, notamment un lectorat jeune (le public lycéen me paraît pas mal en effet) peut davantage l’apprécier. C’est à vous de voir :) Je lirai peut-être le tome 2, puisque le mystère au sujet du meurtre m’intrigue… à voir.

images (40).jpg

 

  

 

·         A comme Association

 

 

 

Vous avez sûrement entendu parler de cette série jeunesse écrite à quatre mains (ou deux plumes) par Pierre Bottero et Erik l’Homme. Le principe est simple : dans notre monde, l’Association est chargée de maintenir l’ordre en veillant à ce que les créatures surnaturelles (type trolls, vampires et autres loups-garous) ne se fassent pas connaître des hommes. Deux auteurs pour un projet commun, deux éditeurs… et deux personnages, Jasper et Ombe, qui se croisent au gré de leurs missions distinctes. Voilà pour la base !

Puisqu’il m’a fallu faire un choix, j’ai lu les deux tomes écrits par Pierre Bottero, l’un des premiers auteurs que j’ai lus en fantasy. La découverte de Gwendalavir fut un enchantement. Point de Gwendalavir ici mais la plume de Pierre Bottero reste toujours aussi agréable, même si le style est axé sur l’action. Il vaut mieux, puisque la miss Ombe a un caractère bien trempé et qu’elle avance à 100 à l’heure… 

C’est punchy, très drôle et je me suis rapidement attachée à Ombe malgré son caractère de dogue (mais j’aime les personnages mal embouchés, je vous l’ai déjà dit ?) Ça se lit vite et bien, bref, c’est vraiment une série jeunesse que je trouve chouette ! Même si la mort de Pierre Bottero a eu des répercussions sur la série, je n’en dirai pas plus…

Par ailleurs, j’ai lu entre-temps les tomes d’Erik l’Homme avec Jasper, et je trouve que les styles des deux auteurs s’accordent vraiment bien : on passe d’un personnage à un autre sans heurt tant on retrouve fraîcheur et dynamisme dans les deux intrigues. Et puis j’aime les personnages boulets, alors forcément, Jasper, j'ai mon petit coup de coeur !



téléchargement (2).jpg


·         Acacia, David A. Durham

 

Acacia. Une île qui a donné son nom à un empire prospère gouverné par un souverain absolu, Leodan Akaran. Veuf, il vit entouré de ses quatre enfants à qui il cache un lourd secret : la domination d’Acacia repose sur des trafics de drogue et d’esclaves dirigés par la toute-puissante Ligue des marchands.

Tout bascule le jour où le roi est poignardé par un envoyé des Meins, un peuple de guerriers exilés dans une lointaine forteresse du Nord.

Sur son lit de mort, Leodan conçoit un plan pour permettre à ses enfants de s’échapper. Dispersés aux quatre coins de l’empire, Aliver, Corinn, Mena et Dariel vont partir à la reconquête du trône, chacun façonné par un nouveau destin.


Nouvelle trilogie entamée, celle-ci en Fantasy adulte. C’est un énorme pavé de 900 pages, divisé en trois livres. Je ne le cache pas, c’est un livre dense… mais c’est dans le bon sens du terme. Je l’ai lu en une semaine, dans un état d’esprit particulier. Ce n’est pas un coup de cœur, non, c’est le genre de livre qu’on lit avec plaisir et sans impatience : une lecture immersive, voilà. :)

J’ai aimé une innovation particulière sur le monde : certaines peuplades sont inspirées par la culture africaine, et je trouve que c’est assez rare là où on trouve souvent un système médiéval (bon, c’est pas moi qui vais cracher dessus, j’adore ça ^w^) ou asiatique. Une lecture récente m’a détrompée (Le Roi d’ébène, de Christine Cardot). Les peuplades sont diversifiées, et de façon générale, que ce soit en Acacia ou chez les Meins, j’ai trouvé ça très intéressant. (Je regrette de ne pas pouvoir donner d’exemples plus précis, mais comme j’ai lu ce livre il y a un mois, je ne me souviens plus des détails ><)

Autre gros point positif : les personnages. Leur psychologie est agréablement nuancée. Que ce soit chez les gentils ou les méchants, il n’y a pas de camp blanc/noir, on comprend les motivations de chacun (ça n’excuse pas certains actes, hum, Hanish est impiffable du début à la fin) et surtout, leurs évolutions surprennent. Certaines m’ont même totalement prise de court… Je suis très curieuse de lire la suite. On sent que, d’un schéma assez classique (un royaume envahi par un autre) on va passer à quelque chose de bien différent… 

Et comme j’ai toujours mes chouchous, je vous dis les miens pour ce tome : les deux derniers enfants Akaran, Mena et Dariel. Ils réussissent à évoluer tout en restant très attachants, alors que j’ai éprouvé nettement moins d’empathie avec leurs aînés, je ne sais pas pourquoi.

Un dernier mot sur le style. Il y a du positif et du négatif : tout d’abord, comme je l’ai dit, c’est… dense. D’importants paragraphes et assez peu de dialogues. Pour ceux qui ont du mal avec les descriptions, ça peut freiner. J’avoue qu’à certains moments, j’aurais aimé moins de détails, parce que les descriptions sont précises et parfois dures à visualiser. Mais il y a de très beaux passages, et je pense que ça m’a justement aidée à me plonger dans cet univers si particulier.


Voilà ! Les vacances de Noël aidant, je pense que je vais pouvoir avancer dans mes lectures. Je les chroniquerai aussi, tant qu’à faire ^w^ Au programme, les livres achetés au salon du livre, « Emily the Strange », « fais un vœu » et "les Hauts Conteurs" ! 

Et ce soir, j’ai frôlé la crise cardiaque. Pour la bonne raison que j’avais perdu le prologue du tome 3 (soit l’un des passages les plus pénibles et les plus délicats à faire)… Il était dans la corbeille. Je vais vraiment finir par croire qu’on est plus que deux dans ma tête. 

Demain samedi, je dédicace à la librairie Plume & Gribouille de Brunoy, de 10h30 à 12h, et de 14h à 17h30. Et comme c’est Noël, magie, il y aura des pièces en chocolat dans le trésor des Darcer ! (Le plus dur va être de ne pas en manger…) 

Très bon week end à tous ! 


05/12/2011

C'est fini

Montreuil c’est fini…

Le dernier jour est en réalité le lundi, mais je n’y suis pas présente, à cause d’une chose étrange qui s’appelle cours. Retour à la réalité, hélas… mais de très beaux souvenirs de ce salon que j’ai énormément apprécié. Beaucoup de rencontres, de gens que je connaissais de loin, de lecteurs que je n’avais pas encore rencontrés… mais reprenons depuis le début J

Techniquement, je dédicaçais samedi et dimanche. Je suis passée le jeudi au salon, pour avoir le temps de regarder tous les stands (et accessoirement me repérer) et parce que je devais rencontrer le journal de Mickey. Le jeudi et le vendredi, ce sont essentiellement les classes en visite. Il y avait moins de monde que le week-end, mais puisque j’étais là, je me suis installée pour dédicacer. J’aime bien les classes en visite (je crois que les profs qui encadrent, un peu moins, vu le monde ^^). Du coup, j’ai répondu à des questionnaires, qui allaient de « comment vous est venue l’idée d’écrire ? » à « quel animal vous correspond ? » (l’âne, pour ceux qui se demandent… ^^) J’ai bien ri à un moment, parce qu’un élève recherchait un poète. Sur le questionnaire, il était marqué : « recherchez un poète sur le salon, que vous ne manquerez pas de repérer à son air inspiré ». Je ne sais pas si j’ai un air très inspiré, mais j’ai publié… un poème dans ma vie. xD Il a donc pu compléter son questionnaire, coup de chance!

Et puis il y a eu les dédicaces du week-end. Officielles, celles-là. Je suis arrivée 10 minutes en avance pour avoir le temps d’installer mon stand, mais les lecteurs étaient plus ponctuels que moi… une file de 10 mètres devant le stand ! Wow, a fait mon cerveau. Je m’attendais à ce que ça arrive plutôt au compte-goutte, et ça a vraiment été une surprise. Par la suite, j’ai dédicacé quasiment non stop. Des lecteurs de tous âges, beaucoup qui ont acheté le tome 2, beaucoup aussi pour le tome 1… Idem pour le dimanche. J’ai rencontré certains blogueurs IRL pour la première fois, en ai revu d’autres, rencontré la chaîne Nolife, une membre du site Elbakin.net, des collègues de Place To Be, (Anne Roumanoff est passée devant le stand… ^^), j’ai beaucoup papoté… Bref, je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer J

Et côté chasse ? Eh bien, j’ai acheté moins de livres que d’habitude, parce que j’étais déjà lestée comme un baudet. Et comme j’avais décidé de tout acheter le dimanche (jour d’affluence par excellence, donc mauvais calcul), je n’ai pas réussi à retrouver tout ce que je voulais. J’ai donc pour le moment : Tobie Lolness, tome 1 (Timothée de Fombelle) Fedeylins tome 2 (Nadia Coste) et le Dernier Hiver (Jean-Luc Marcastel). Il me manque les Hauts-Conteurs, la Nuit tatouée, Hunger Games, Mortilège, Eon… Bon, ça faisait beaucoup, quand même…

Et quelques photos du salon :

 

IMGP0106.JPG

Dimanche... ventilateur portatif conseillé à l'entrée

SAM_1833.JPG

IMGP0007.JPG

IMGP0005.JPG

IMGP0010.JPG

375239_10150420490992935_675757934_8625599_2052837178_n.jpg

 

IMGP0043.JPG

 

IMGP0072.JPG

(Une intruse s'est cachée dans le trésor, saurez-vous la repérer? =o)

IMGP0044.JPG

(Le petit grimoire encyclopédique)

 

IMGP0080.JPG

(Et paf le papillon)

 

SAM_1840.JPG

(Petit papillon apposé sur la dédicace :))

SAM_1818.JPG

Petite figurine de Chimère... ça va, la carte est bien gardée !

SAM_1838.JPG

(Je vous rassure, elles sont un peu plus grandes dans le livre !)

 

IMGP0061.JPG

SAM_1779.JPG

SAM_1814.JPG

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu